Je me souviens de Martin Alan "Marty" Feldman (1934-1982)

réalisateur, scénariste et surtout, surtout... acteur, britannique. Je me souviens de ses yeux exorbités (conséquence d'un trouble thyroïdien connu sous le nom de maladie de Basedow). Dans Frankenstein Junior (Young Frankenstein, Mel Brooks, 1974), il est Igor, prononcer Aïgor, l'âme damnée du Docteur Frederick Frankenstein qui exige qu'on l'appelle Frankensteen, prononcer Frankenstine, pour oublier sa terrible et encombrante ascendance. Ensemble ils vont réitérer l'exploit de l'ancètre maudit, créer un être vivant. Je me souviens aussi de Gene Wilder qui campe le Docteur Frankenstine, de Frau Blücher... Je me souviens avoir ri aux larmes dans ce cinéma du quartier latin, un dimanche de 1974, peut-être de 1975. Je me souviens du visage incrédule de mes camardes de classe, à la récré de 10h00 du lundi, après mon résumé du film qui se réduisait à l'interprétation solo, hystérique, ponctuée de mes éclats de rire, des meilleures scènes, les plus drôles, c'est à dire tout le film et dans un désordre chronologique total. Je me souviens qu'après ils m'ont raconté La grande vadrouille... mais ça c'est une autre histoire. 


"Vous pourriez dire Frodoric Frankenstine!"    

At Last the 1948 Show :

L’ancêtre du Monty Python flying circus.
Avec Graham Chapman, John Cleese et Marty Feldman.

A train carriage (VOST - 1967)